Vous êtes ici

Etude de la fréquentation sur le Val de Loire

 

Depuis une trentaine d’années en France, les activités sportives et les loisirs de nature en général ont connu un engouement et une diversification considérables. Elles sont pratiquées aujourd’hui par près d’un tiers des Français à titre occasionnel ou régulier. Elles répondent à la fois à une demande sociale croissante et à une volonté des territoires d'en faire un levier de développement économique. Grâce à la diversité des milieux naturels et à leurs qualités paysagères, les espaces naturels sont largement convoités et attirent un public de plus en plus nombreux. Il se pose alors la question de l'usage récréatif de ces espaces naturels et le problème de leur gestion.

Les impacts de la fréquentation humaine peuvent être multiples et remettre en cause la pérennité de certains sites : piétinement de la flore, dégradation des habitats, érosion des sols, pollution, dénaturation des paysages, etc. C'est dans ce contexte qu'a été menée cette étude pour laquelle notre réflexion s'est bâtie autour de la problématique suivante :

 

Dans quelles mesures l'amélioration des connaissances sur les pratiques d'activités récréatives et sur les fréquentations qu'elles génèrent dans la zone Natura 2000 Val de Loire peut-elle permettre de concilier le développement des sports de pleine nature et les enjeux de préservation du patrimoine naturel, notamment à travers le maintien de la qualité des espaces naturels et des paysages ruraux ?

Pour répondre à cette problématique, une étude de la fréquentation (voir annexes ici) a été réalisée en 2010.